Les déraisons

 

Telechargement 2 2

Image 128

Quatrième de couverture :

La vie d’Adrien et de Louise est un chaos enchanteur. Méritant et réservé, il travaille pour assurer leur quotidien.

Ouvrière qualifiée de l’imaginaire, elle désaxe la réalité pour illuminer leur ordinaire.

Leur équilibre amoureux est bouleversé le jour où l’agenda stratégique de l’employeur d’Adrien coïncide avec la découverte de tumeurs dans les poumons de sa femme.

Pendant que les médecins mettent en place un protocole que Louise s’amuse à triturer dans tous les sens, l’employé modèle est exilé par un plan social aux confins d’un couloir. Sidéré, Adrien choisit pour la première fois de désobéir : il déserte son bureau vide pour se dévouer tout entier à Louise, qui, jour après jour, perd de l’altitude.

Mais peut-on vraiment larguer les amarres et disparaître ainsi sans prévenir ?

Et les frasques les plus poétiques peuvent-elles tromper la mélancolie, la maladie et finalement la mort ?

Odile d’Oultremont est scénariste et réalisatrice. Les Déraisons est son premier roman.

 

Provenance : 68 premières fois édition janvier 2018

Note : 5/10

Commentaire : Un livre qui est soit, bien écrit, mais l’histoire y est trop déjantée. Adrien est fou amoureux de sa femme Louise atteinte d’un cancer. Pendant presque un an, il ne va pas travailler pour rester avec elle, sans qu’aucun collègue ou responsable ne remarquent son absence. Il continue de toucher son salaire, jusqu’au jour où quelqu’un découvre le pot aux roses. C’est son procès et l’histoire de son couple que nous fait vivre simultanément l’auteur.

Il m’a fallu prendre cette histoire au second degrés pour pouvoir continuer de lire ce roman. J’ai eu beaucoup de mal à suivre et à entrer dans la folie des deux personnages aussi loufoques l’un que l’autre.

Cela est et restera pour moi, un premier roman qui ne m’a pas emballé et que je vais me dépêcher d’oublier.

 

Extraits :

 

“Pour Adrien, le schéma était tout autre, il n’avait pas du tout les mêmes dispositions. Cette femme était étrange, il ne devait pas, pensait-il, accepter son invitation.”

 

“Mon client n’est pas venu un seul jour à son bureau pendant un an et personne ne s’est rendu compte de son absence. Personne. Si je ne me présentais pas à cette audience, vous ne mettriez pas plus de cinq minutes à voir que je manque au tableau.”

 

“Elle se sentait alors envahie de secousses incontrôlables et ses muscles poussés par le rire, se tendaient comme des tuyaux.”

 

“A l'hôpital, les jours qui suivirent, Louise retrouva un état stable, sa parole et son sourire. Elle serait désormais reliée à une montgolfière qu’elle appela Samuel en hommage au héros de Cinq semaines en ballon, lu trente-deux années plus tôt à sa mère alcoolique. L’aérostat d’air pur ne la quittait plus.”

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×