Sauver les meubles

G00693

Ob de3554 12 premiers romans 1

 

Quatrième de couverture :

Photographe aux ambitions artistiques déçues, le narrateur est engagé par une entreprise de meubles pour réaliser des photos de catalogue. Humilié d’être obligé de mettre son talent au service de la consommation de masse, il cherche en vain du répit dans la compagnie de Nathalie, qui pose dans les décors qu’il photographie, ou dans celle d’un autre modèle, une fillette surnommée Miss KitKat, chaperonnée par son horrible mère. Il va se laisser tenter par la voie de la transgression quand un collègue lui proposera de participer au lancement d’un site pornographique à prétentions esthétiques... 
Sauver les meubles est un roman de la solitude contemporaine. Le ton caustique du récit, souvent très cru et plein d’humour, décrit notre univers fait de faux-semblants, de clichés, de fantasmes. Dans un tel monde, est-il encore possible d’être libre?

Provenance : 68 édition septembre 2017

Note : 6/10

Commentaire : C’est un roman très spécial que nous livre l’auteur sur un photographe à la fois de meubles et de porno. Elle alterne les deux avec une écriture dynamique et plaisante à lire, ce qui rend le livre quelque peu attrayant, car l’histoire en elle-même, n’a, à mon avis personnel, aucun intérêt.

 

Extraits :

“J’ouvre la fenêtre, coupe le moteur, attaque mon sandwitch. Voilà, j’ai un boulot. Photographier des meubles. Mes photos n’auront jamais été vues par autant de personnes. Pas dans les galeries, mais distribuées par courrier, sur papier glacé. Elle finiront au recyclage, serviront à emballer les restes.”

 

“Se mettre en couple, c’est entrer dans une case. Des exigences à remplir, des pressions à subir. Je sais les rôles, je comprends les catégories sociales, mais impossible  d’être entièrement dans le personnage. Une partie de moi me regarde jouer et me glisse que mon interprétation sonne faux.”

 

“Du prono … N’importe quoi ! C’est ça, ma porte de sortie ! De gros plans de bouche pleine, de sexe ouverts, du plaisir simulé, de gémissements mécaniques ?”

 

“Pour elle, le sexe on le fait, mais on ne le montre pas, on y passe, mais on n’en parle pas, en est gêné et on en reste là.”

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire