Ne parle pas aux inconnus

Ob de3554 12 premiers romans 1

9782709659376 001 x

Quatrième de couverture :

Ce devait être une fête, une libération, la fin du lycée et des « ne pas ». Mais Eva ne répond plus et Camille ne répond plus de rien. Depuis que sa Polonaise a disparu, la jeune femme se cogne au silence comme un papillon à une ampoule. Elle décide de prendre la route pour la chercher. Un voyage au cours duquel elle croisera ces étrangers dont ses parents lui disaient de se méfier et qui tous, à leur manière, l’aideront à trouver ce qu’elle ne cherchait pas : elle-même.
Les secrets les mieux gardés ne sont-ils pas les plus en vue ? Les inconnus, parfois, sont ceux dont on croit tout connaître.

Note : 6/10

Provenance : 68 premières fois édition 2017

Commentaire : C'est la fin de l'année scolaire, Camille vient de passer son BAC. Comme beaucoup de jeunes de son âge, peu de chose a grâce à ses yeux, sauf son amie Eva, sa polonaise, pour qui elle va fuguer. Elle va voyager  à travers les pays de l'est pour retrouver son amie dont elle est follement amoureuse. Tout au long de son périple, elle va rencontrer diverses personnes, et presque arrivée au but, apprendre que Eva est au Portugal. Un drame se produit, qui va la faire rentrer chez elle, dans le nord de la France. Elle va découvrir, que sa mère, qu'elle considère comme une grand donneuse de leçon, a aussi été une adolescente, avec ses joies, ses doutes, ses chagrins et ses secrets.

J'ai eu d'abord beaucoup de mal à me mettre dans ce livre. La fugue de Camille et ses histoires de jeunes qui critique tout avait tendance à m'agacer. Puis vers le mileu du livre, l'intérêt est venu. Cette jeune fille a donc un coeur et des sentiments ?! L'auteur nous dévoile une relation mère/fille compliquée, mais une grande évolution des sentiments de Camille envers sa famille arrive au fur et à mesure des pages. Un premier roman, très bien écrit, qui captive son lecteur malgré quelques longueurs sur la première moitié.

Extraits : J'ai toujours essayé de ne pas me faire remarquer, de rester à ma place, ma petite place de petite fille de petite vie. Parce qu'on m'a appris à dire merci, à dire pardon, à refuser les compliments et les invitations, à ne pas être redevable, à rester discrète et me fondre dans la foule, à m'évanouir. Alors, parfois, avec toi, j'ai honte. Je rougis, puis finalement je ris et je m'incruste dans des paysages qui me sont interdits. T'avoir rencontrée, c'était gagner un pari que je n'aurai jamais oser faire. Et surtout découvrir qu'on peut espèrer plus que sa mise de départ.

 

- C'est pas automatique un sourire, ça se mérite. Si t'es drôle tu le verras. Chez nous, c'est comme un réflexe, une ponctuation, une forme de politesse. Ici, dans les Balkans, quand ça arrive, tu sais que ça veut dire quelque chose. C'est sincère. Et puis les yeurx, les joues, les mains peuvent sourire aussi. Tout est question de décodeur.

 

Et je bave sur ma main en essuyant le chagrin qui dégouline. Et je continue de te parler comme on s'adresse à un fantôme, en tapant sur un clavier dont les lettres ont disparu.

 

- Non, je veux le voir, pour me rappeler qu'il faut désobéir. Pour me souvenir qu'on est tous des boutures et que nos racines peuvent repousser n'importe où. La preuve : t'es un peu de ma famille maintenant.

 

Arrivée sur les marches, ça flanche, ça tremble à l'intérieur. Mes jambes lâchent. Il faut que je m'assoie, là. Mes bras cherchent à s'accrocher à quelque chose. Il ne trouvent rien d'autre qu'eux-mêmes. En boule, tête posée sur les genoux, je chiale sans plus rien retenir. Lasha avait raison, le monde de l'enfance peut nous quitter d'un coup.

 

J'ai l'impression de regarder un film mal doublé. Comme si les lèvres de ma mère ne pouvaient pas bouger au rythme de ces mots là. C'est quoi cette histoire de première fois ...

 

Je n'en reviens pas, ma mère à été jeune comme ça...Amoureuse comme ça. Qu'est ce qui s'est passé pour qu'elle abandonne, qu'elle baisse les bras pendant dix-huit ans. C'est à cause de nous qu'elle s'est affaissée ?

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×