L'archipel d'une autre vie

132917 couverture hres 0

Quatrième de couverture :

Aux confins de l’Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s’étendent des terres qui paraissent échapper à l’Histoire…

Qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartsev et ses compagnons doivent capturer à travers l’immensité de la taïga ?

C’est l’aventure de cette longue chasse à l’homme qui nous est contée dans ce puissant roman d’exploration. C’est aussi un dialogue hors du commun, presque hors du monde, entre le soldat épuisé et la proie mystérieuse qu’il poursuit. Lorsque Pavel connaîtra la véritable identité du fugitif, sa vie en sera bouleversée.

La chasse prend une dimension exaltante, tandis qu’à l’horizon émerge l’archipel des Chantars : là où une « autre vie » devient possible, dans la fragile éternité de l’amour.

 

Andreï Makine, né en Sibérie, a publié une douzaine de romans traduits en plus de quarante langues, parmi lesquels Le Testament français (prix Goncourt et prix Médicis 1995), La Musique d’une vie (prix RTL-Lire 2001), et plus récemment Une femme aimée. Il a été élu à l’Académie française en 2016.

Note : 5/10

Provenance : Club lecteurs bibliothèque municipale de Saint André les Vergers

Commentaire : Des criminels lâchés dans la Taïga Russe sont poursuivis par des hommes formés à ce genre de mission, dans ce milieu hostile..

"Soudain, l'air sembla s'épaissir d'une menace. Une bête m'épiait ! Derrière un mélèze. Ou là-bas, dans la broussaille ? J'étais adossé à un tronc, la hachette prête à frapper. Un ours aurait grogné, fait du bruit ... Des loups ? Ils attaquent plutôt en terrain découvert. Et puis, trop bien nourris en juillet. Ces brefs rappels ne m'empêchaient pas  de scruter tous les recoins, de tendre l'oreille au plus fuyants des crissements. Non, rien de suspect. Pourtant, je me sentais guetté."

L'homme fini par rattrapé le fuyard. Qui est-il ? Quel est son rôle ? D'où vient-il ? Un échange s'instaure entre les deux.

"Fier de reprendre cet échange entre hommes, je lui expliquai cette mention : tous les élèves de mon orphelinat avaient des parents disparus dans le camps. On nous avait parqués ensemble pour ne pas contaminer  les écoles ordinaires, où nous aurions divulgué le sort des prisonniers. Regroupés, nous n'avions pas grand chose à raconter. Des parcours semblables et, de ce fait, banals. Des parents décédés dans des circonstances peu glorieuses - écrasés sous les grumes déchargés d'un tracteur, battus à mort par des codétenus, tués par un garde ou morts d'épuisement et de maladies ..."

Le petit groupe poursuit sa chasse à l'homme, vivant chacun leur tour de déboire.

"Chacun jouant donc sa partition dans notre quintette. Sauf moi. Au début j'espèrais que leur décision s'expliquait par le remords de m'avoir enterré dans un abri qu'avait failli être ma tombe. Je croyais encore à la bonté naturelle de l'homme ..."

Les cinq hommes se rendent compte que le fugitif qu'ils poursuivent est une femme. Maligne et bonne tireuse, elle va leur donner du fil à retordre. La course poursuite va prendre un autre intérêt ...

"Il parla comme pour lui-même : "Quand j'ai vu la fugitive - j'ai compris que c'était une femme au quatrième soir de notre traque - J'ai eu envie de marcher jour après jour sur ses traces et, la nuit de regarder ses feux. Cela m'avait suffi pour croire que la lumière divine existe. Non, la lumière, c'est trop ! Juste croire qu'autre chose que notre vie existe. Une autre vie. Celle dans laquelle j'avancerais derrière une femme sans jamais la rejoindre ... mais c'est plutôt un conte, non ?""

Un des poursuivants rattrape la femme, mais, pour une raison inconnue, la laisse partir. Il revient au camp où il est malmené et il s'enfuit. Il retrouve la femme et ils partent ensemble sur un archipel.

Un livre, certes, très bien écrit, mais que j'ai trouvé sans intérêt de par son sujet. C'est violent et perturbant. J'ai aimé l'écriture, mais pas du tout l'histoire.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×