Jeux de miroir

9782365692021

Quatrième de couverture :

Un agent littéraire, Peter Katz, reçoit un manuscrit intituléJeux de miroirs qui l'intrigue immédiatement. En effet, l'un des personnages n'est autre que le professeur Wieder, ponte de la psychologie cognitive, brutalement assassiné à la fin des années quatre-vingt et dont le meurtre ne fut jamais élucidé. Se pourrait-il que ce roman contienne des révélations sur cette affaire qui avait tenu en haleine les États-Unis ?

Persuadé d'avoir entre les mains un futur best-seller qui dévoilera enfin la clef de l'intrigue, l'agent tente d'en savoir plus. Mais l'auteur du manuscrit est décédé et le texte inachevé. Qu'à cela ne tienne, Katz embauche un journaliste d'investigation pour écrire la suite du livre. Mais, de souvenirs en faux-semblants, celui-ci va se retrouver pris au piège d'un maelström de fausses pistes.

Et si la vérité n'était qu'une histoire parmi d'autres ?

Note : 7/10

Provenance : Club lecteurs bibliothèque muicipale de Saint André les Vergers

Commentaire :

Une agent littéraire reçoit un manuscrit dont le personnage principal en est le célèbre professeur Wieder, phsychologue renommé. L'auteur de ce manuscrit est un jeune étudiant, Richard Flynn. Il y raconte comment il rencontre une jeune femme mystérieuse, Laura, dont il tombe amoureux. Elle lui présente le professeur Wieder qui va l'embaucher pour archiver les livres de sa bibliothèque.

"Je distinguais à peine son visage dans l'obscurité du salon et j'en vins à me demander qui était Laura Baines, cette fille rencontrée seulement quelques semaines plus tôt, et dont, en fin de compte, je ne savais rien. Puis la réponse s'imposa d'elle-même : c'était la fille que j'aimais, et peu importait le reste."

Dans une ambiance assez étrange, Richard va se mettre au travail.

"J'avais toujours aimé les livres, aussi  l'organisation de la bibliothèque s'apparentait-elle plus à un privilège qu'à une corvée. Les rayonnages regorgeaient d'éditions rares dont je n'avais jamais entendu parler. Environ la moitié des ouvrages traitait de médecine, de psychatrie et de psychologie, l'autre de littérature, d'art et d'histoire. Je décidai d'aménager mon temps de façon à me libérer des plages de lecture, car je n'étais pas du tout sûr que le professeur accepterait de me prêter ses précieux volumes."

Lors d'une journée de tri, Richard tombe, pas hasard, sur un dossier qui semble avoir été caché.

"Je venais de saisir la ramette quand elle m'échappa des mains. Les feuilles s'éparpillèrent sur le sol et, alors que je les rassemblais à quatre pattes devant le placard ouvert, je remarquai que la pointe d'un des crayons semblait coincée à la jonction des deux panneaux. Je me penchai pour mieux voir, écartai les autres objets et découvris que la cloison gauche du placard coulissait, révélant une niche de la taille d'un annuaire téléphonique. Celle-ci abritait une chemise en carton contenant une épaisse liasse de papiers."

Mais que contient donc ce dossier ? L'écriture s'arrête juste à ce moment là de l'histoire. L'agent va entrer en contact avec la compagne de l'écrivain, juste au moment où il décède. Malgrès de nombreuses recherches, le suite du manuscrit est introuvable. Il va découvrir que Wieder a été assassiné. Il va mener une enquête qui va le diriger vers un journaliste, puis vers un policier de l'époque qui va redémarrer des recherches de son coté en rencontratnt et en interrogeant toutes les personnes proches de la victime.

"De même, j'ai tenté de comparer Richard Flynn tel qu'il apparaissait dans son récit - un jeune étudiant à Princeton, plein de fougue, qui rêvait de devenir écrivain et qui avait déjà publié quelques nouvelles - avec le misanthrope désenchanté qui avait mené une existence terne en compagnie de Dona Olsen dans un modeste appartement. J'aurais voulu comprendre pourquoi cet homme, déjà mourant, avait consacré les derniers mois de sa vie à rédiger un manuscrit qu'il avait fini par emporter dans la tombe."

Qui a tué Weder et pourquoi ? Voici l'intrigue du livre, interessante et pleine de rebondissements.

"Comme je l'ai dit, j'ai rouvert le dossier récemment, après ma rencontre avec ce journaliste. C'était une piste que j'avais imaginée à l'époque : la possibilité d'une vengeance liée à une affaire dont Wieder était intervenu en tant qu'expert. Pourtant le nom de Franck Spoel n'est jamais apparu..."

Quoique un peu déçue, j'ai apprécié ce roman qualifié de suspence halletant, que pour ma part j'ai trouvé un peu "mou". L'écriture y est fluide et facile à lire, mais cela manque, à mon goût, d'un peu d'actions.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire