Elle voulait juste marcher tout droit

9782226329769 x

Ob de3554 12 premiers romans 1

Quatrième de couverture :

1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsqu’Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras.
C’est le début d’un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter à jamais l’enfance.
 
Comment trouver son chemin dans un monde dévasté par la guerre ? Avec une sensibilité infinie,  Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d’une enfant prise dans la tourmente de l’Histoire.
 
Un premier roman magistral.

Note : 8.5/10

Provenance : 68 premières fois édition 2017

Commentaire : Alice vit chez une nourrice à la campagne. Nous sommes à la fin de la guerre, en 1946. Sa mère, Diane, qu'elle n'a jamais vu, vient la chercher pour aller vivre à Paris, jusqu'au jour où elle tombre gravement malade. Alice est alors conduite par l'assistante sociale chez Paul, son père qui vit à New York. Les relations sont tendues, mais Alice se lie d'amitié avec son oncle, ex grand reporter, aveugle suite à une blessure lors du débraquement en Normandie. Présageant  le pire, Alice veut retourner auprès de sa mère à Paris, pour connaître le secret de sa naissance. Elle s'enfuit avec la complicité de son oncle. De périple en périple, la petite fille va t elle arriver avant qu'il ne soit trop tard ? 

Un TRES bon premier roman sur l'après guerre. Alice, personnage principal du livre, ne demande qu'à vivre sa vie de petite fille, est embarquée dans des histoires "de grands" dont elle devra se contenter, ne découvrant l'histoire de sa naissance qu'à la mort de sa mère. C'est beau, c'est passionnant, c'est à lire !!!

 

Extraits :

Mais les questions se bousculaient dans la tête dAlice. C'était plus fort qu'elle, et elle n'arrivait plus à dormir. A peine se couchait-elle qu'elles l'envahissaient, sans qu'elle ait de réponse pour leur faire barrage. Pourquoi vivait-elle chez Jeanne ?

 

Dans le wagon, elle s'assit à côté de sa mère. En accrochant son sac, Diane découvrit ses avant-bras, et Alice remarque quelque chose d'écrit, une sorte de code tatoué, comme sur les vaches.

 

Alice, avait du mal à avaler sa salive. La vie ne pouvait pas devenir ça. Elle se sentait étrangère à cet endroit, à ces gens. Elle les trouvait bizarres, dégoûtants, on aurait dit des animaux.

 

Paul d'Arny. Son père. Ces quelques mots lui firent l'effet d'un coup de massue. Le choc était si grand qu'Alice en était assomée. Elle n'avait pas mal, elle ne ressentait rien. Elle ne parvenait pas à entendre le reste de la conversation "..." Dans le silence, Alice avait l'impression de diparaître un peu. Le temps s'arrêtait. Et elle devenait inatteignable.

 

Pas étonnant que son père ne voit qu'Ellen. C'était perdu d'avance. Si Alice avait été plus belle, tout aurait été plus simple. Elle trouvait son visage trop rond, son nez trop large, son front trop grand, ses lèvres trop épaisses, ses cheveux trop bruns et leur contraste avec sa peau trop blanche n'était pas harmonieux. Tant de trop ... Elle ne faisait pas le poids.

 

Mais si en avoir dans le ventre signifiait faire mal aux autres, comme ça avait été le cas avec  Armande, était-ce une bonne chose ?

 

De toute façon, où qu'on aille, les hommes sont toujours aussi violents, stupides et égocentriques. Ils ne se contentent  pas d'avoir raison. Ils veulent imposer aux autres le fruit de leurs certitudes. Ils tuent père et mère par orgueil, par fierté nationale, et se font pièger par des frontières qu'ils ont eux-mêmes inventées... et comme l'homme a besoin de frontières, de limites, les guerres ne cesseront jamains, c'est insoluble.

 

Les pires ennemis, ma fille, sont ceux qu'on ne veut pas voir.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×