Notre château

Notre château d’Emmanuel RÉGNIEZ

Ce livre se lit comme un marathon, sans s’arrêter et sans respirer, comme si il s’agissait d’une urgence. Les phrases claquent et se répètent, parfois encore et encore, nous emportant dans une histoire étrange et cruelle.

Octave et Véra sont frère et soeur. Depuis vingt ans leurs parents sont décédés, et ils vivent dans une étrange maison qu’ils appellent Le Château. Ils y vivent comme un couple, en retrait de tout, sauf des livres…

Je me suis laissée porter par les mots et j’ai lu ce roman d’une traite. Il est étrange, soit, mais envoûtant et captivant. J’ai aimé l’écriture, qui ne m’a laissé aucun répit. 

Un bon premier roman !

Extraits :

Mais ai-je fait le deuil ? Ils sont là, toujours là, mes parents. Ils sont d’étranges morts, et pas seulement parce que leur mort fut étrange. Ils sont d’étranges morts car ils ne sont pas morts. Je ne pleure plus. Véra ne pleure plus. Mais leur mort ne passe pas. Leur mort nous laisse, Véra et moi, comme deux petits animaux abandonnés. Mes parents sont là, je le sens. Je n’en parle pas à Véra. Mais je sens leur présence, là, ici, dans Notre Château.

Une maison qui contient beaucoup de livres est une maison ouverte au monde, est une maison qui laisse entrer le monde. Chaque livre qui entre est un fragment du monde extérieur et, tel, un puzzle, quand nous posons ensuite le livre dans les rayons de Notre Bibliothèque, nous recomposons le monde, un monde à notre image, à notre pensée.

Ma soeur et moi sommes hantés par les livres. Si nous avons décidé de nous retirer du monde, c’est pour lire. Nous passons nos journées à cela, à lire et encore à lire.

Notre rêve a pris forme dans un monde de mots et nous vivons, Véra et moi, des aventures extraordinaires dans Notre Château, dans ce monde de mots que nous avons patiemment, en vingt ans, construit mot après mot. Ce qui est extraordinaire, c’est que Véra et moi avons réglé nos rêves particuliers pour qu’ils ne deviennent qu’un rêve, le même rêve, dans Notre Château. Un rêve qui est à Véra. Un rêve qui est à moi. Et finalement un rêve qui est à Véra et à moi. Un rêve qui est à nous. Qui est notre rêve.

 

Image 38Image 12

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×