On dirait nous

On dirait nous de Didier van CAUWELAERT

Je viens de terminé ce livre en ne sachant pas trop comment le définir.


C’est une lecture plaisante sur un sujet troublant. Un jeune couple trentenaire fait connaissance par hasard (mais est ce vraiment un hasard ?), d’un couple de personnes âgées qui devient très vite envahissant et qui leur propose un drôle de marché : faire un bébé afin de permettre à la femme âgée, qui est très malade, de se réincarner au moment de sa mort.


L’histoire est originale et assez cocasse.
J’ai beaucoup aimé ce livre qui est rempli de fraîcheur et d’amour.


Extraits :

Verriez-vous un inconvénient à ce que mon épouse se réincarne dans votre enfant ?

Il ne faudrait pas tarder non plus. Yoa n’a pas un cheveu blanc, je vous l’accorde, mais elle va tout de même sur ses quatre-vingt-neuf ans. Avec l’évolution de sa maladie, les médecins ne lui laissent guère l’espoir d’atteindre le chiffre rond. Et moi, égoïstement, j’aimerai être encore là quand elle renaîtra.

Soyons directs : nous vous avons choisis, jeune homme, et vos conditions seront les nôtres. Voulez-vous être les futurs parents de ma femme ?

Là où je ressentais le poids de la manipulation affective, elle ne voyait que des efforts de mise en scène aussi touchants que dérisoires. Favoriser la fécondation par les phases lunaires, c’était sans doute le conseil que lui avait donné la vieille indienne dans ses feuilles de route posthumes.

 

Image 28

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire